Travelling Farmers

Entretien avec Tanguy de Travelling Farmers :

Tanguy a repris avec son ami Yvan le projet Travelling Farmers lancé par deux autres étudiants avant eux. Tanguy et Yvan sont partis faire le tour du monde pour apprendre le métier d’agriculteur. Tanguy nous raconte leur parcours et leurs rencontres.

Bonjour Tanguy, qu’est-ce que Travelling Farmers et qu’est-ce qui vous a décidé à partir un an à la rencontre des agriculteurs ? Dans quels pays vous êtes-vous rendus ?

Le projet Travelling Farmers est né initialement de Tristan et Jules qui ont décidé de partir travailler dans des fermes autour du monde en janvier 2015. L’idée est d’abord née d’une envie de retrouver des réalités plus concrètes que ce à quoi la classe préparatoire et l’école de commerce les avaient habitué. Loin de la philosophie, du marketing et de la finance, l’enjeu était de se concentrer à une activité plus terre-à-terre. Et naturellement l’idée de travailler la terre et de découvrir l’agriculture – l’activité économique la plus fondamentale quand on y pense – s’est imposée. Et bien entendu le désir de voyager n’était pas loin… En fin d’année 2015, Yvan et moi avons commencé à maturer un projet similaire : nous avions également envie de voyager et de nous consacrer à une activité physique proche de la nature. Alors que nous leur demandions quelques conseils, ils nous ont simplement proposé de rependre leur projet, leur blog et leur page Facebook. Cela faisait un an qu’ils nous faisaient rêver avec leurs photos et leurs articles, et nous voulions construire quelque chose de similaire ; nous nous sommes donc empressé de dire oui ! Nous avons commencé à développer le projet et à rassembler des fonds dès octobre 2015. De septembre 2016 à juillet 2017 nous sommes allés travailler dans des fermes au Pérou, en Equateur, en Colombie, au Nicaragua, aux Philippines, au Népal et au Monténégro.
Le parcours d’Yvan et Tanguy

Quelle était votre journée type lors de votre voyage autour du monde ?

La journée type de l’agriculteur est rythmée par le soleil. Réveil à 5 ou 6 h le matin pour aller prendre un petit-déjeuner costaud puis direction les champs ! Lorsqu’il y a des animaux (vaches, chèvres, poules, etc.) on se charge parfois d’aller les nourrir et de les traire avant de manger. À chaque ferme ses spécificités, mais qu’il s’agisse de labourer, planter, désherber, arroser ou même construire (une serre au Népal par exemple), le travail est toujours physique et demande de l’ingéniosité pour optimiser ses efforts. Retour à table le midi pour faire le plein de forces. Gros mangeurs que nous sommes, on a pu apprécier les produits locaux à chaque fois : le lait et le beurre en Equateur, le café et les oeufs en Colombie, les fruits au Nicaragua, le fromage de chèvre au Monténégro… Retour au labeur l’après-midi pour quelques heures avant de prendre congé. Le sentiment de déconnexion et d’apaisement est total : pas d’internet ni d’ordinateur, et nous sommes fourbus de nos journées de travail. Un vrai régal.

Parlez nous d’une rencontre qui vous a marqué avec un agriculteur

Tous les agriculteurs que nous avons rencontrés nous ont marqué par leur force de volonté, leur travail et leur ingéniosité. Mais c’est sans doute Bianca, en Équateur qui nous a le plus bluffé. Une vraie super-woman. Bianca tient avec son mari Osvaldo la Hacienda La Esperanza, une ferme laitière, à quelques minutes en voiture de Latacunga au centre du pays. Elle ne s’arrête jamais : levée à 4h tous les jours pour traire les vaches (il fait encore nuit!), elle ne s’arrête pas avant 20h et s’occupe de sa fille, de ses vaches et de ses hôtes ! Ils nous ont accueilli comme si nous faisions partie de la famille – j’ai même eu le droit à un somptueux gâteau d’anniversaire – et cela restera LE séjour à la ferme que nous avons préféré.

Quels sont les futurs projets de Travelling Farmers ou projets personnels ?

Nous sommes rentrés en France en juillet 2017 et avons repris notre dernière année de Master en septembre. Pour le moment le projet est au point mort puisque nous ne comptons pas repartir voyager à court terme et que personne ne l’a repris. On espère que cela va venir et qu’on pourra suivre une troisième saison des Travelling Farmers !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *