I FEED GOOD

Quelques questions aux quatre fondatrices du projet I FEED GOOD

Qu’est-ce que le projet IFeedGood ?

I FEED GOOD est un projet sur l’alimentation durable qui est né de la rencontre de ses 4 co-fondatrices : Morgane, Julie, Lara et Anaïs. Notre objectif est de soutenir et promouvoir des initiatives engagées sur cette thématique. Pour cela, nous réalisons :

  • Des missions volontaires à l’international pour des ONG et entrepreneurs sociaux, notamment de mesure d’impact social et de communication
  • Des rencontres avec des initiatives inspirantes, que nous partageons ensuite sur nos réseaux de communication à destination du grand public
  • Un programme pédagogique pour parler alimentation durable avec les jeunes !

Quelles sont les problématiques (d’agriculteurs, d’alimentation durable, …) que vous rencontrez dans le cadre du projet ?

Nous avons fait des missions sur divers domaines de l’alimentation durable, et notamment la création d’activités agricoles ou encore la création de structures coopératives pour la vente des produits, avec un aspect commerce équitable. Pour la création d’activité, c’était en Inde et nous avons été confrontées aux besoins de financements de femmes entrepreneures qui voulaient lancer leur micro-activité, ainsi qu’à des besoins d’accompagnement. En Thaïlande, nous avons été intégrées au sein d’une coopérative labellisée commerce équitable. La principale préoccupation des producteurs était alors de recevoir un prix juste pour le riz qu’ils produisaient et qui était ensuite exporté en France. On rencontre également différents projets en lien avec la réduction des déchets et des emballages, le recyclage ou le gaspillage alimentaire, qui sont des thématiques très présentes dans les pays en voie de développement (et en France aussi d’ailleurs).

Pourriez-vous décrire l’une de vos missions en lien avec l’Agriculture ? Quel est l’impact des organisations locales (ONG) sur les activités des agriculteurs ?

Pour notre mission en Inde, l’ONG locale Hand in Hand India permet chaque année à des femmes de lancer des micro-activités agricoles par le biais d’un accompagnement financier, notamment grâce au micro-crédit. Elle soutient également ces entrepreneures sur l’aspect méthodologique de la structuration de leurs activités. On a par exemple travaillé avec eux sur des business plan simplifiés, adaptés à des micro-entreprises, qui vont bénéficier aux femmes qui souhaitent se lancer.

Et maintenant ?

Pour l’instant, nous sommes à l’étranger jusqu’en septembre 2018. A notre retour, nous prévoyons de transmettre ce que nous avons appris sur le terrain via des événements de retour et un documentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *