Precifield

Entretien avec Alexandre, co-fondateur de Precifield, une entreprise intervenant dans le domaine de l’agriculture de précision. Alexandre nous explique son activité ainsi que son parcours.

Bonjour Alexandre, pourriez- vous décrire l’activité de Precifield en quelques mots ?

Precifield a été créée l’été dernier par deux associés : Rémi Pelletier et moi-même. Rémi avait auparavant travaillé pendant dix ans dans le secteur phyto-pharmaceutique et moi chez Monsanto pour l’activité semences. Persuadés que l’agriculture de Précision peut être un levier d’amélioration pour les performances économiques et environnementales des exploitations, nous avons fait le constat que pour faire les bon choix en modulation, une connaissance précise de son sol était impérative.

L’agriculture de précision part du principe qu’un champ n’est jamais homogène. Or, aujourd’hui, les agriculteurs gèrent leurs parcelles comme une entité.  Precifield part de ce constat et entend fournir aux agriculteurs des données précises des variations de sol à l’intérieur même de chaque parcelle, de façon à pouvoir faire des choix de modulations sur des diagnostics fiables et précis.

Il existe aujourd’hui de nombreuses cartes aériennes (par satellite par drone) ou bien encore des cartes de rendement réalisées par des moissonneuses-batteuses. Ces différents cartes expriment des « conséquences ». En s’intéressant aux causes -bien souvent dans le sol, PRECIFIELD permet de mieux comprendre ces cartes aériennes, et proposes des analyses complémentaires.

precifield-2

Comment cela fonctionne-t-il ? Comment Precifield réalise-t-il ces cartes de sol ?

Nous nous sommes rapprochés d’une entreprise américaine, Veris, qui conçoit des scanners du sol. Ces scanners sont équipés de plusieurs types de capteurs :

  • des capteurs d’électro-conductivité qui mesurent la variation des textures,
  • un rayon infra-rouge indiquant  les variations de couleur et de matière organique du sol,
  • une sonde pH qui mesure l’acidité des sols,
  • une balise GPS qui permet d’une part de géolocaliser les données des différents capteurs et d’autre part de réaliser des relevés de topographie.

Nous obtenons ainsi quatre cartes descriptives du sol. Nous calibrons ces cartes avec des analyses de sol, et les croisons avec différents algorithmes pour en déduire des cartes d’applications. Deux cartes d’applications sont déjà disponibles :

  • une carte des « zones de potentiels homogènes » de la parcelle, qui sert pour la modulation de densité de semis.
  • une carte des teneur en Phosphore et en Potassium du sol.

A quelle fréquence réalisez-vous ces analyses du sol ?

Nos cartes de diagnostique sont valables pour toute la carrière de l’agriculteur, puisque les textures n’évolueront pas, et les teneurs en matière organique varieront très lentement.

Concernant les teneurs en P&K, en cas hétérogénéité,  nous proposons aux agriculteurs de revenir 3 à 5 ans plus tard pour réaliser des analyses de sol aux mêmes endroits, et suivre comparer les teneurs.  Un agriculteur qui avait une zone carencée, pourra ainsi vérifier si les apports modulés ont permis de rééquilibrer sa parcelle.

Je crois que vos cartes sont intégrées dans le logiciel MyEasyFarm. Comment travaillez-vous avec eux ?

MyEasyFarm intègre effectivement nos différentes cartes. Le but est que nos cartes soient compatibles et exploitables sur le plus grand nombre de supports possibles.

Êtes-vous présents sur d’autres géographies que la France ?

Nous sommes présents uniquement en France pour le moment. La taille du marché français est déjà assez conséquente !

Quels sont vos objectifs pour les prochains mois ?

Notre objectif est de continuer à constituer noter réseau de partenaires,  et de développer d’autres applications potentielles avec nos cartes. Nous travaillons par exemple sur des cartes d’applications pour moduler l’apport de produits phytosanitaires et l’irrigation.

Un mot pour conclure ?

Nous sommes une société totalement indépendant des fournisseurs et de la distribution. Il nous semble important pour l’agriculture de pouvoir bénéficier d’une phase de diagnostique indépendante, puis de pouvoir exploiter ses cartes avec les partenaires de son choix.

Notre approche offre des retours sur investissements rapides, et peuvent également contribuer à la défense de l’image du métier d’agriculteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *