Laboratoire 4E

Entretien avec Jessica, créatrice du Laboratoire 4E, un laboratoire de cosmétique bio concevant des produits à base de fleur de safran de Provence.

Pourriez-vous décrire en quelques mots l’activité de laboratoire 4e (objectifs, produits vendus, équipe, date de création, …) ?

Le laboratoire 4E est un laboratoire de cosmétique bio certifié et engagé.

4E signifie : les 4 éléments car nous travaillons en harmonie avec les éléments de notre Planète : l’eau, le feu, l’air, la terre.

La création du laboratoire 4 date du 28 décembre 2008, bientôt 10 ans !

Nous créons au sein du laboratoire une gamme de cosmétique bio innovante, efficace et authentique avec le maximum d’ingrédients biologiques possibles ( souvent 85%) : Kesari, une gamme de beauté bio utilisant la fleur de safran de Provence en ingrédient phare  et nous commercialisons les huiles végétales certifiées bio par nos producteurs avec qui nous travaillons dans nos soins.

laboratoire-4e-logo

Ces huiles sont rigoureusement sélectionnées pour leur qualité irréprochable et l’engagement aussi de nos producteurs qui sont majoritairement des producteurs à taille humaine  !

A ce jour je suis la seule personne travaille dans l’entreprise mais j’ai des stagiaires qui ont fait partie du laboratoire, et de nombreux partenaires (les laboratoires cliniques, de contrôles, les communicants, les graphistes…)  sont présents depuis le début, sans oublier nos fournisseurs, donc indirectement nous sommes plusieurs à travailler !

L’objectif est la création d’emploi à court terme.

Quel est votre parcours ? Qu’est-ce qui vous a amené à lancer cette activité autour de la valorisation de la fleur de safran Bio ? 

Je suis Jessica HAMOU, issue d’une famille qui utilise les bienfaits des plantes depuis plus de 70 ans. Passionnée par la cosmétique, respectueuse de notre planète et de formation scientifique  – j’ai  obtenu mon diplôme équivalent au Master 2 de nos jours , en 2002.

Par la suite j’ai travaillé en tant que Responsable développement cosmétique dans des entreprises de la région, des entreprises sous traitantes – celles qui réalisent les cosmétiques pour le compte de plusieurs marques, j’ai ainsi pendant 5 ans travaillé pour plus de 30 marques françaises !

Cela m’a permis d’acquérir un large panel de produits potentiels à créer.

Très rapidement j’ai introduit des entreprises en lien avec mes valeurs puisqu’il s’agissait d’entreprises certifiées bio également , j’ai choisi de quitter le monde salarié pour maîtriser toute la boucle de la création y compris la mise sur le marché du produit et proposer une commercialisation qui ait du sens, permettant ainsi de donner une information engagée sur l’utilisation de ses soins quotidiens.

C’est à ce moment là, il y a 10 ans que j’ai rencontré un safranier local. Le safran est connu par son épice, le reste de la fleur non utilisé. Une réelle passion est née autour de cette fleur incroyable et présente dans notre douce région. J’ai choisi de valoriser cette fleur rare pour une application cosmétique à travers la création de ma gamme de beauté innovante KESARI. La recherche sur la fleur de safran a démarré avec l’Université d’Avignon et nous avons démontré l’existence d’une famille d’anti oxydants.  Ce complexe anti oxydant est mis en évidence dans nos soins Kesari.

Comment avez-vous identifié vos partenaires producteurs de safran actuels ? 

En premier lieu fut la rencontre avec la famille Weirich – le safranier local.

Puis ensuite il m’a présenté son association Safran Provence dans laquelle je me suis investie 6 ans , par son intermédiaire j’ai rencontré d’autres safraniers et mis en place une collaboration avec eux. J’ai ensuite quitté l’association car notre vision n’était plus partagée tout en restant en collaboration avec certains safraniers avec qui je travaillais.

Et désormais avant toute nouvelle collaboration, c’est un questionnaire de valeur qui est mis en place.

En effet, je souhaite travailler uniquement avec des personnes avec qui je partage à la fois des valeurs communes à savoir un engagement bio global et un travail de qualité rigoureux.

Parfois il arrive que certains fabriquent du bio pour répondre uniquement à une demande du consommateurs et certains peuvent même produire du bio et du non bio, ce qui n’est pas mon cas !

C’est donc plus juste pour mes produits, d’avoir une approche généralisée associant l’éthique humaine et environnementale.

Et de plus les safraniers avec qui je travaille,  proposent aussi un safran d’excellente qualité respectant la norme ISO 3632 et les fleurs que j’utilise sont d’excellentes qualités me permettant ainsi d’extraire une riche famille d’anti oxydants !

laboratoire-4e-2
Crédits photo : Laboratoire 4E

Vous avez participé à la Fabrique Aviva. A quoi vont servir les fonds collectés ?

En effet j’ai participé au concours de la  Fabrique Aviva et j’ai remporté le prix coup de coeur du jury régional !

Une belle récompense pour un projet local qui soutient aussi une filière locale !

Une belle harmonie, n’est ce pas?

Grâce à ce prix de 15 000 euros je pourrai mettre en place le lancement de 2 nouveaux produits : finaliser la recherche et financer les tests cliniques sur ces produits. Il s’agit de 2 produits innovants à la fleur de safran en forte concentration : une sérum énergisant et une eau de soin.

Ainsi une nouvelle dynamique d’entreprise peut voir le jour, lancer des nouveaux produits pour les clients est un gage de pérennisation de l’entreprise, et l’objectif à court terme est aussi la création d’emploi.

Pour conclure, y a-t-il un sujet qui vous caractérise vous ou votre activité et que vous souhaiteriez évoquer ?

Mon engagement sans faille qui date depuis 10 ans à porter ce projet qui me tient à coeur de valoriser cette fleur sublime : la fleur de safran et sa filière.

Mon expertise dans la cosmétique bio me permettant de proposer des soins testés cliniquement et démontrant une réelle efficacité sur plusieurs actions comme l’anti rides.

De plus, à travers des formations pour professionnels je forme à la fabrication de cosmétique bio. Pour le consommateur :  je réalise des conférences pour comprendre la fabrication d’un cosmétique et j’interviens à la radio sur ce thème.

Donc je dirais : l’engagement, l’expertise et l’information auprès des professionnels et du public !

Tout ça en harmonie !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.