ODEN

Entretien avec Marion, co-fondatrice de ODEN, une entreprise qui conçoit et commercialise des cosmétiques naturels à base de plantes françaises, en partenariat avec des agriculteurs de nos régions.

Bonjour Marion, pourriez-vous décrire en quelques mots l’activité d’ODEN ?

ODEN est une entreprise qui conçoit et commercialise des cosmétiques naturels à base de plantes françaises, en partenariat avec des agriculteurs de nos régions.

D’où vous est venu l’idée de créer des huiles végétales pour le visage à partir de produits issus de l’agriculture française ? De façon plus générale, quel est votre parcours professionnel ?

Passionnées par la Beauté et la Botanique, nous avons remarqué qu’aucune marque n’utilisait de matières premières végétales françaises dans leurs soins cosmétiques. Pourtant, la nature française regorge de plantes intéressantes pour notre santé et notre beauté.

Nous avons lié des partenariats avec des agriculteurs basés dans le Berry, en Aquitaine, en Gascogne, en Lorraine, dans les Cévennes… Ils possèdent un savoir-faire et une connaissance de leur terrain unique.

De cette collaboration est née notre première gamme de produits : sept huiles végétales rares pour le visage, aux propriétés exceptionnelles.

L’innovation ? La plupart de nos huiles sont issues de la valorisation de noyaux autrefois jetés. Nous nous inscrivons donc dans une démarche d’économie circulaire complètement inédite en cosmétique.

J’ai une formation école de commerce, et de manière autodidacte, je me suis formée à la formulation cosmétique. Mon associée (Laurence Georgelin) est ingénieur agronome de formation.

oden-huile-vegetale-vierge
Crédits photos : Oden

Quels sont les ingrédients issus de l’agriculture que vous utilisez pour la production de vos huiles végétales ?

Aujourd’hui, nous travaillons de la noisette, de l’amande douce, de la bourrache, de l’onagre, de la mirabelle, de la prune et de la cerise.

Nous allons sortir 3 nouveaux produits d’ici la rentrée, qui seront composés de carotte, de calendula, de rose, de géranium, de reine des prés ou encore de l’argousier ! L’ensemble de ces plantes sont cultivées et transformées en France, par nos agriculteurs partenaires.

Comment avez-vous trouvé les premiers agriculteurs qui produisent les produits dont vous avez besoin ? Avez-vous des critères de sélection pour le choix de ces agriculteurs ?

Nous avons parcouru la France entière pendant près d’un an afin de trouver nos premiers agriculteurs partenaires ! Nous avons choisi de ne travailler qu’avec des agriculteurs installés en agriculture biologique, permaculture, biodynamie et agriculture très raisonnée.

Ces agriculteurs sont tous installés sur de petites fermes et des exploitations à taille humaine.

Vous souhaitez créer des jardins Oden. Quel est l’objectif visé avec ces jardins ? Est-ce qu’à terme ces jardins pourraient produire ce dont vous avez besoin pour réaliser les huiles végétales ?

Nos jardins cosmétiques ont une visée essentiellement pédagogique. L’idée est de créer de véritables « bulles » de nature au cœur des villes. Nous y ferons pousser en harmonie les différentes plantes qui composent nos produits. Le public y découvrira des plantes endémiques et comment l’on passe de la graine/du noyau/de la fleur à une huile végétale aux propriétés merveilleuses pour la peau.

Le premier objectif de ces jardins est de sensibiliser les français aux principes de l’agroécologie et de recréer un lien entre les populations urbaines et la flore française.

Le deuxième objectif est de tester la culture de plantes françaises tombées dans l’oubli. Si les essais s’avèrent concluants, nous avons pour but d’encourager nos partenaires agricoles à relancer ces cultures en nous engageant à acheter leurs productions pour développer nos prochains produits.

Nous n’avons donc pas l’intention de concurrencer les agriculteurs avec lesquels nous travaillons. Le métier de paysan est un métier passionnant mais très prenant, qui ne s’improvise pas !

jardins-oden
Crédits photos : Oden

Y a-t-il un dernier sujet que vous souhaiteriez aborder pour conclure ?

Notre rêve, partagé par les agriculteurs avec lesquels nous travaillons, est de créer une filière agrocosmétique française durable.

Nous avons énormément d’idées sur les nouvelles plantes issues de la flore française à « tester » pour la cosmétique, mais aussi pour l’industrie des produits ménagers !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *