Weenat

Entretien avec Eléonore, Chef de projet Marketing & Communication chez Weenat, une entreprise développant des solutions connectées pour l’agriculture de précision. Eléonore décrit l’activité de Weenat.

Bonjour Eléonore, pourriez-vous décrire en quelques mots Weenat ?

WEENAT est une jeune entreprise fournissant aux agriculteurs des solutions mobiles et connectées et surtout simples à utiliser ! Grâce à notre expertise des données météo et des paramètres du sol nous accompagnons les prises de décision quotidiennes du semis à la récolte. Au cœur de Nantes, nos 20 salariés travaillent depuis 2014 au développement d’une large gamme de capteurs connectés reliés à une application mobile. Pour permettre à l’agriculteur de gérer au mieux ses ressources et ainsi d’optimiser sa rentabilité, son temps, et son impact environnemental.

Nous proposons entres autres des :

  • Pluviomètres mesurant la pluviométrie, la température et l’humidité de l’air
  • Anémomètres mesurant la vitesse et direction du vent ainsi que les rafales
  • Sondes tensiométriques qui mesurent la tension de l’eau dans le sol

Ces capteurs sont positionnés directement sur une parcelle. Les données sont ensuite transmises à un serveur grâce à un système embarqué dans les capteurs. Nous disposons de modèles agronomiques pour traduire les données sous forme de préconisations simples pour l’agriculteur.

weenat-0
Crédits photos : Weenat

Aujourd’hui nous avons déjà déployé nos capteurs sur plus de 1800 parcelles pour 2000 utilisateurs en France et dans les pays limitrophes.

Quel mode de connectivité permet la remontée des données à vos serveurs ?

Nos solutions s’appuient sur la connectivité Sigfox pour permettre la transmission des données sans carte SIM ni WIFI, par ondes bas débits et longues portées.

Quels sont les objectifs de vos solutions ? Quelle valeur apportée vous aux agriculteurs ?

Il y a plusieurs impacts positifs pour l’agriculteur :

  • Une meilleure rentabilité : notre gamme permet de connaître les conditions climatiques de la parcelle, afin d’agir au plus juste pour la culture. Avec un anémomètre et un pluviomètre l’agriculteur connait les plages optimales de pulvérisations pour appliquer ses produits de protection des cultures de façon efficace et dans le respect de la règlementation. La bonne dose, au bon endroit, au bon moment : une optimisation qui permet des économies au fil de la saison.
  • Un meilleur confort de travail : nos capteurs ont pour but de faire gagner du temps à l’agriculteur, lui permettre d’organiser au mieux ses journées et lui éviter des déplacements inutiles. Il n’est plus obligé de se lever en pleine nuit pour vérifier les conditions météo ni de prendre systématiquement sa voiture pour aller vérifier l’état de sa parcelle avant de lancer un chantier.
  • Un impact environnemental positif : non seulement l’agriculteur va optimiser sa rentabilité, mais il va aussi améliorer son impact environnemental en réduisant sa consommation d’eau pour l’irrigation, et en optimisant sa consommation de produits de protection des plantes.

Quel est le modèle économique de Weenat ?

L’agriculteur achète le capteur et s’acquitte d’un abonnement pour avoir accès à notre plateforme. Certaines années, nos clients ont rentabilisé l’achat d’un kit irrigation composé de 6 tensiomètres en une saison en économisant des tours d’eau.

Quelle est l’autonomie de la batterie utilisée pour le fonctionnement des capteurs ?

Entre 3 à 5 ans. Les mesures aux champs de nos capteurs reposent sur des principes simples et très peu énergivores.

Quel est le parcours de Jérôme Leroy, cofondateur de Weenat ? 

Jerôme Le Roy est petit-fils d’agriculteur. Il a beaucoup travaillé dans le secteur de la distribution Sport & Loisirs, sur des thématiques d’innovation. Il a ensuite fondé une première entreprise autour de la technologie RFID et de l’électronique. Lorsqu’il a arrêté cette activité, il a voulu allier ses deux passions : l’agriculture et la connectivité. C’est ainsi qu’est née Weenat !

Et vous Eléonore, quel est votre parcours ?

Je suis ingénieure agronome de formation. J’ai toujours travaillé dans le secteur de l’agriculture et de l’alimentation. D’abord en développant des projets autour de la filière Agriculture Biologique puis au sein d’une coopérative légumière du Nord de la France.  Aujourd’hui je suis chef de projet marketing et communication : ayant toujours voulu être au service de la production agricole, je me suis retrouvée dans le projet de Weenat.

Pour conclure, y a-t-il un dernier sujet que vous souhaiteriez aborder ?

Cette année, nous avons développé notre interopérabilité avec des modèles maladies du marché. Notre cheval de bataille chez Weenat est de faire gagner de la précision, de l’efficacité et du temps aux agriculteurs. Les données météo de nos capteurs peuvent être intégrés à des modèles maladie tels que Miléos, Atlas, Avisio ou Scanbean. Le fait d’avoir des mesures ultra-localisées à la parcelle permet de gagner en précision pour les préconisations de ces modèles. C’est pour cette raison que nous avons travaillé avec Arvalis-Institut du végétal, BASF ou encore Syngenta pour développer ces interopérabilités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *