Savons Malva: la Ferme de l’Aritoire

Entretien avec Malvina Laliere, créatrice des savons Malva : savonnerie à la ferme !

Bonjour Malvina, pourriez-vous décrire en quelques mots la Ferme de l’Aritoire et votre savonnerie ?

La Savonnerie est installée sur l’exploitation de mes parents : la Ferme de l’Aritoire.  Mon père qui est chef d’exploitation, a acheté avec ma mère la propriété quand je suis née. L’activité principale a toujours été la production des fromages de chèvre exclusivement, qui sont ensuite transformés et vendu à travers de la vente directe.  

Moi, j’ai fait des études d’assistance vétérinaire. Quand mes enfants sont nés, j’ai créé l’atelier de savonnerie, pour revenir aux sources et diversifier le lait, depuis 5 ans. Cela plaît beaucoup aux clients. En plus, j’ai eu la chance de toucher la clientèle de mes parents, ce qui m’a beaucoup aidée.

Combien êtes-vous à travailler sur l’exploitation ?

Aujourd’hui il y a mon père, ma mère et moi. En particulier, mon père s’occupe de l’élevage, ma mère s’occupe de la fromagerie et moi, je m’occupe de la partie savonnerie et cosmétique.

savonnerie_elevage_ferme_aritoire

Pourriez-vous nous en dire plus sur la savonnerie ?

Maintenant je produis dix savons différents et un laboratoire en façonnage produit nos cosmétiques. Je suis une étique particulière en ce qui concerne la formule.

J’utilise la technique de la saponification à froid pour pouvoir maîtriser les matières premières que je recherche et sélectionne personnellement (Bio, équitable, locale, …). 

savonnerie_malva_saponification_froid

En fait, beaucoup de savonneries en France, ne maîtrisent pas les matières premières, avec lesquelles elles produisent leur savon. Pour moi, le fait de pouvoir maîtriser les matières premières utilisées a été fondamental. 

La fabrication du savon se base sur une réaction chimique avec des corps gras et une lessive de soude caustique. 

Je n’utilise que des ingrédients naturels. Il y a aussi le lait de chèvre qui est frais, venant directement de la Ferme. Ce n’est pas du lait déshydraté ou congelé. Je le prends directement de la traite le matin à 7h et à 9h je suis déjà en train de le transformer. 

savonnerie_savons_lait_chevre

Pour finir, dans la formule j’ai des couleurs naturelles pour l’embellissement (oxyde de fer etc.). Je travaille tout à la main. 

Pour les parfums je travaille avec une petite parfumeuse de confiance dans la région de Grasse. Elle produit des petites quantités mais elle est très à l’écoute et très soigneuse. On s’entend aujourd’hui toujours mieux et cela nous aide aussi à comprendre les exigences de production (100% naturels, bien stabiliser le parfum, limiter les allergènes…). 

Au niveau pratique, comment produisez-vous vos savons et cosmétiques naturels au lait de chèvre ?

Je prépare ma lessive de soude. Je fais fondre les corps gras solides (H.coco, B.karité, B.cacao), je pèse tous les autres ingrédients corps gras liquides (H.olive, H.tournesol, H.chanvre), les couleurs, les parfums et le lait. Pour créer une réaction chimique il faut alors mélanger tous les corps gras et la soude. A partir de cet instant la saponification démarre et j’ai peu de temps pour la mise en moule mais il faut encore incorporer les couleurs, les parfums et le lait à la fin pour altérer le moins possible les éléments avec la température. 

Puis je coule la préparation dans la moule et le lendemain je découpe pour ensuite une cure (séchage) de 4 à 6 semaines. 

Quels sont les avantages du savon à la ferme par rapport au savon commercial ?

Avec la saponification à froid on a un savon très hydratant. Aujourd’hui il y a quand même beaucoup des gens qui ont des problèmes de peaux, et la fabrication de savon par la méthode de saponification à froid nous permet un taux de glycérine important. Il s’agit d’une glycérine végétale issue naturellement de procès de fabrication qui permet de protéger la peau beaucoup plus que d’autre savons. 

Comment commercialisez-vous vos produits fermiers et cosmétiques ?

Je fais de la vente directe à travers la boutique à la ferme ou en ligne. Je fais quelques marchés dans ma région et la vente indirecte grâce à quelque distributeurs localisés plutôt dans ma région aussi. 

savonnerie_ferme_boutique

Avez-vous toujours travaillé dans l’agriculture ? Qu’aimez-vous dans votre métier ?

Comme je vous le disais j’ai fait des études pour devenir assistante vétérinaire. Après j’ai décidé de commercer cette activité auprès de la ferme de me parents pour revenir aux sources, pour avoir une qualité de vie plus sympa qui permet de mieux gérer son temps entre les enfants et le boulot. Mon style de vie me permet aujourd’hui d’être chef de son travail.

D’un coté, on a une bonne qualité de vie mais il faut bien garder le cape, il ne faut pas compter ses heures, etre gestionnaire (il y a souvent su stress financier, …). Par rapport à ça j’ai vraiment la chance d’avoir mes parents derrière et de pouvoir bénéficier d’une trésorerie confortable.

Après en ce moment il y a le projet de racheter l’exploitation de mes parents donc c’est surtout cela qui prend beaucoup de temps et d’énergies.

Qu’aimez-vous dans votre métier ?

Je suis très attachée au lieu et à l’histoire de notre ferme et j’adore le coté cosmétique, le coté création et le côté agricole. C’est vraiment ce résultat qui en fait produit insolite et qui me passionne. 

Après j’aime aussi le contact direct avec les clients et j’adore pouvoir prendre le temps de m’occuper du site internet et des réseaux sociaux.

Y a-t-il des projets pour l’avenir ?

Oui, très très gros projet pour moi ! Un projet de vie : m’installer et prendre les rênes de l’exploitation. Une page qui se tourne pour mes parents et une longue vie pour la Ferme de l’Aritoire, je l’espère de tout cœur. 

savonnerie_ferme_aritoire_savons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *