Ferme de Vanadal

Entretien avec Benjamin de la Ferme de Vanadal : « J’ai entrepris d’acquérir une distillerie mobile écologique et économe en énergie »

Bonjour Benjamin, pourriez-vous décrire en quelques mots La Ferme de Vanadal ?

En 2010, nous avons trouvé une ferme à l’abandon, sur les terres des Causses du Quercy, dans le Lot et nous avons décidé de la rénover. C’est comme ça que notre projet a démarré. La Ferme de Vanadal compte aujourd’hui 17 hectares de milieux diversifiés et de nature préservée.

fermedavanadal_nature_agriculture_distillerie

Les chevaux maintiennent les milieux ouverts et réensemencent la terre. Les abeilles pollinisent les plantes aromatiques et sauvages et fournissent le miel et la cire pour les produits cosmétiques. Les poules favorisent et stimulent la vie du sol. C’est un projet de vie, un projet familial et professionnel, totalement intégré dans l’environnement.

Qu’est-ce qui caractérise spécialement votre activité ?

Nous avons développé notre activité principalement autour de la production des plantes aromatiques en agriculture biologique mais surtout de la distillation d’huiles essentielles et d’hydrolats dont nous nous servons pour créer une gamme assez complète de cosmétiques naturels.

Pourriez-vous décrire en quelques mots votre distillerie ? 

J’ai entrepris avec un ami, l’auto-construction de mon alambic de 200L en 2015, car je ne trouvais pas de financements pour acheter du matériel neuf.

fermedevanadal_alambic_distillerie

Avec cet alambic « fait maison » et artisanal, j’ai pu faire mes premiers pas en tant que distillateur. J’ai compris le fonctionnement et les subtilités de cet art si particulier et si délicat. Nous avons réussi à produire des huiles essentielles et des hydrolats d’excellente qualité ! Une qualité reconnue par des professionnels, comme le professeur Pierre Franchomme, et par mes clients.

Quels sont vos principaux produits ?

Pour la partie distillerie, au-delà des huiles essentielles et des hydrolats, nous avons toute une gamme de produits de soin et de tisanes bio. Nous proposons ainsi de l’après rasage, du démaquillant, des huiles de massage et des huiles de soin pour la peau, des shampooings et des gels douche.

Comment commercialisez-vous vos produits ?  

Nous privilégions le circuit court. Nous faisons donc les marchés des producteurs et les foires de notre secteur.

fermedevanadal_huiles_essentiels_cosmetique_

Pour les visiteurs de passage il y a la boutique à la ferme, ainsi qu’un site internet qui permet à nos clients de recommander les produits qui leur plaisent. Il y a également une dizaine de boutiques et de professionnels du secteur de la santé qui proposent parfois quelques produits, parfois la totalité de notre gamme.

Pourriez-vous décrire une journée type au sein de votre élevage ?   

En ce qui concerne la partie élevage équin, nous avons actuellement 3 poulinières et 3 jeunes dont notre futur étalon. Les journées de soin nous prennent peu de temps car nos chevaux vivent en troupeau et au pré avec abri toute l’année. A part la distribution de foin et d’eau, ils sont très autonomes. C’est mon épouse, sur son temps libre, qui s’occupe des débourrages.

fermedevanadal_etalon_elevage_equins
Combien êtes-vous à travailler sur l’exploitation et qu’aimez-vous dans votre métier ? 

Je suis seul à travailler. Il y a quelques stagiaires de passage qui viennent chaque année donner un coup de main. Et ma compagne qui prête main forte sur le travail des chevaux car c’est sa passion. Pour ma part, je prends beaucoup de plaisir à développer la partie transformation en huiles essentielles. Cela rejoint ma formation technique et scientifique initiale et me permet de créer, améliorer, affiner …

Pourriez-vous nous en dire plus concernant votre campagne de financement participatif ? Comment est-il possible de participer et de soutenir La Ferme de Vanadal ? Quel est le but de cette collecte ?   

Devant l’accroissement de mon activité et le fait que mon matériel devenait insuffisant pour remplir mes missions de distillateur, j’ai entrepris d’acquérir une distillerie mobile dont les caractéristiques seraient d’être écologique et économe en énergie.

J’ai donc lancé en décembre une campagne de financement participatif à contreparties pour m’aider dans la récolte de fonds. La campagne sur Miimosa a été un franc succès. Elle est maintenant achevée, mais je reçois encore des participations par chèque de donateurs qui souhaitent faire partie de l’aventure !

Quelques mots pour terminer ? Des projets pour l’avenir ?

L’agriculture est un secteur tellement vaste. Il y a tellement de choses à faire pour s’y épanouir. Nous avons encore beaucoup de projets à développer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *