La P’tite Roulante

Entretien avec Melle Vidal de La P’tite Roulante, l’épicerie ambulante basée dans la Piège : « Je suis 100% local et en circuit ultra-court »

Bonjour Melle, pourriez-vous décrire en quelques mots la P’tite Roulante ?

La P’tite Roulante est une épicerie ambulante basée dans la Piège, zone rurale défavorisée comme il en existe tant d’autres en France.

Elle fonctionne en précommande pour éviter les pertes et passe dans 30 villages de l’Aude et de l’Ariège. Cela n’empêche de proposer des produits en plus des commandes : vin, confiture, miel etc…

Comment avez-vous eu l’idée de cette activité ?

Je viens du secteur para-médical et de par mes différents métiers, l’alimentation saine a toujours été importante à mes yeux.

Plus tard, un concept supérieur est apparu au cours des mes différentes expériences : Amap, circuits courts, jardin partagé etc… le concept du Bien manger !

Une envie de plein air, de nature et donc de réorientation professionnelle me pousse à franchir le pas. Grace à un déménagement dans une zone isolée, l’idée qui germait trouve alors son terreau fertile.

L’ ambulant touche plus de monde et va à la rencontre des autres pour les mettre en lien ; ce que je préfère à une épicerie fixe.

Qu’est-ce qui caractérise spécialement votre épicerie roulante ?

La Spécialité de La P’tite Roulante, c’est qu’elle met en lien direct les producteurs et les mangeurs avec des produits d’une qualité et d’une fraîcheur difficile à trouver en dehors des fermes. Je suis 100% local et sur moins de 50 kms donc en circuit ultra-court.

En effet, la Piège regorge d’excellents produits et peu de locaux commerciaux sont mis à la disposition des villageois qui doivent souvent se déplacer pour s’alimenter.

D’où l’itinérance qui met un petit coup de pouce à l’environnement et aux jeunes producteurs qui veulent promouvoir leurs produits.

Où se trouvent-ils principalement vos producteurs ?

Mes producteurs, très jeunes (il faut le souligner) et souvent repreneurs des terres familiales, sont le plus souvent dans la Piège et l ‘Ariège à 30 minutes de Plaigne où je réside. Cela garantit la fraîcheur des produits.

Le contact avec eux a été souvent chaleureux, bienveillant. En plus, vu leur âge, il n’ y a pas eu de réticence au commerce en ligne !

Quels sont vos principaux produits ?

Mes produits principaux sont, bien sûr, les fromages de toutes sortes et les yaourts fermiers, bios ou non, de vache et de brebis. J’en aurais bientôt au lait de chèvre aussi !

Je propose également des confitures mais aussi des tisanes et condiments labellisés Nature et Progrès.

Enfin, il y a tous les produits locaux : œufs, volailles, pain biologique, légumes, viandes, pâtes fermières, vin, jus de fruits etc etc.

Comment commercialisez-vous vos produits ?

La démarche commerciale en zone rurale n’est pas chose aisée. Avant de lancer mon activité, j’ai d’abord fait la démarche d’aller rencontrer les Maires ou Secrétaires de Mairie qui m’ont aidé a finaliser mon projet et rencontrer des producteurs.

C’est après les avoir vus que l’idée évidente d’un e-commerce s’est révélée, car d’autres ambulants avaient malheureusement rencontré beaucoup de problèmes au montage du projet et ensuite avec une clientèle peu fidèle…

J’ai donc rencontré un webmaster très à l’ écoute et le site www.laptiteroulante.fr est né.

Je le trouve très beau, avec de belles photos des produits, des producteurs et de leurs villages. Donc les villageois passent commande en ligne ou par téléphone pour les personnes non connectées.

A savoir que des partenariats sont recherchés entre villageois, mairies et autres pour trouver des solutions au manque d’internet et les gens se mobilisent.

Concrètement, pour commande sur le site de la P’tite Roulante, comment ça se passe ?

Pour passer commande sur le site, il faut tout d’abord envoyer un mail sur infos@laptiteroulante.fr pour demander ses identifiants.

Ensuite, les codes seront envoyés et il sera possible de commander tous les jours ouvrés de la semaine, du lundi au vendredi midi, pour être livré directement dans son village la semaine d’après.

Combien êtes-vous à travailler chez la P’tite Roulante? Quel est votre parcours personnel plus dans le détail ?

Je suis seule pour l’instant avec mon webmaster qui fait un travail très important en termes de communication et de publicité (flyers et affiches).

Plus tard, je voudrais me monter en association avec des producteurs et des mangeurs et créer un local – regroupement d’achat – épicerie – livraison.

Mon parcours personnel est lié au para-médical, j’ai travaillé auprès d’enfants, de personnes âgées, de malades et j’ai aussi travaillé sur des marchés de plein-air vendant fromages de chèvre bio sur la Place du Capitole à Toulouse ou encore pour la vente de légumes à Ramonville.

Qu’aimez-vous dans votre métier ?

C’est que j’aime c’est exactement ça : être dehors au contact des clients c’est mon point fort… la communication !

J’aime le mouvement, rencontrer des gens, des producteurs,  j’aime vendre de bons et beaux produits. Je dis « beaux » au sens où ce qui est produit est fait avec amour en prenant son temps.

J’ai beaucoup de curiosité en général. Depuis un an, j’ai goûté tellement de bonnes choses et vu de si beaux villages désertés. J’aime être seule au volant pour apprécier ce qui m’ entoure.

Y-a-t-il un dernier sujet concernant la P’tite Roulante que vous souhaiterez aborder ?

Oui, j’aimerais aborder un sujet délicat, celui de la diffusion de produits locaux. Il est très difficile de diffuser ces produits ! Alors que beaucoup de personnes recherchent cette qualité. 

Je n’ai eu aucune subvention pour installer ce réseau de proximité et ce service, c’est incroyable ! De plus les agriculteurs de la Piège ont été dans 26 villages exclus des aides de l’Etat, certains ne tiendront pas le coup !

Je vous pose la question Chiara : que voulons nous manger demain? A quoi ressembleront le contenu de nos assiettes et ceux de nos enfants ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *