Comment choisir ses pièces de charrue ?

Il est important de choisir avec précautions ses pièces de charrue selon le terrain à travailler et d’autres critères expliqués dans ce guide.

– Quels sont les principaux usages des pièces de charrue ? 

Les pièces de charrue constituent l’ensemble des pièces montées sur un corps de charrue comme on peut le voir ci dessous.

Corps de charrue, composé de pièces de charrue

– Quels sont les différents types de pièces de charrue ? 

Les différents types de pièces de charrue sont indiqués sur le schéma suivant :

Schéma des différentes pièces de charrue
  • Le talon aide à stabiliser la hauteur du labour.
  • Le versoir effectue la majeure partie du labour. Il soulève et retourne la bande de terre. Et il accompagne le retournement selon la forme du versoir : Hélicoïdal, Cylindrique ou Hélico-cylindrique.
  • L’étrave sert de point d’attaque du versoir. Aujourd’hui, son utilité est avant tout économique: L’étrave permet de protéger le versoir de l’usure.
  • La pointe sert de point d’attaque à la pénétration dans la terre.
  • Le soc sert également de point d’attaque à la pénétration dans la terre.
  • Le contre-sep sert de stabilisateur. Il maintient droit la lignée du labour.
  • Le soc de rasette, tout comme le versoir de rasette, facilite l’enfouissement des matières organiques.
  • Enfin, la rallonge prolonge le versoir au niveau du sol. Sert à accompagner le déversement de la terre.

– Quels sont les différents critères à prendre en compte pour bien choisir ses Pièces de charrue ?

La traçabilité et la transparence sont synonymes de qualité. Les trois critères à surveiller sont : la provenance de l’acier, la dureté et l’épaisseur.

– En fonction de ces critères, quels types de produits sont recommandés ?

Les types de produit doivent respecter certains critères d’achat : tel qu’un acier d’origine scandinave ou autrichienne. Il faut alors éviter les aciers d’origine exotique comme la Chine ou encore la Turquie.

De même, la dureté des produits doit être minimum de 48 Hrc (Unité de mesure selon l’échelle C de la dureté de Rockwell). Pour un acier dit « renforcé« , la dureté minimum doit être de 60 Hrc. L’épaisseur peut varier selon le type de pièce.

Pour un versoir, qui est la pièce la plus onéreuse et importante du corps de charrue, l’épaisseur doit être d’au moins 7 mm. Plus l’épaisseur est proche de 8 mm, plus la durée de vie de la pièce grandit. Au-delà de 8 mm, la pièce est trop lourde. Le cahier des charges constructeur n’est plus respecté et cela risque d’endommager le corps de charrue.

– Quels sont les éléments différenciant des pièces de charrue ETS Denhez ? Pour quelles raisons conseillerez-vous vos produits ? 

Les produits des établissements DENHEZ sont intégralement fabriqués à partir d’acier d’origine scandinave, respectant une forte planéité et une dureté élevée, avant trempe, pour améliorer la durée de vie des pièces. Nous nous efforçons de produire un versoir de 7,6 mm d’épaisseur contre 7 mm ou 7,25 mm en moyenne sur le marché. La dureté après trempe s’établit entre 48 et 50 Hrc pour un acier standard (BORE). La dureté après trempe pour un acier renforcé (HARDIUM) est de 62 à 64 Hrc.

– Y a-t-il un dernier conseil que vous aimeriez donner à vos futurs clients ?

Pour toutes les pièces hors versoirs : La provenance de l’acier est essentiel. Le lieu de fabrication également. Il est important de privilégier des fabricants et donc des spécialistes (Français).

Pour les versoirs : En plus de ce que nous venons de citer, le choix de l’acier doit être déterminé par l’utilisation. Pour une utilisation occasionnelle (moins de 50 hectares/an) de la charrue, un acier standard (BORE) peut être suffisant. En revanche, au-delà, il est important de choisir son acier en fonction du type de sol. Un sol usant est collant, caillouteux. Une terre non usante ne colle pas et n’est pas caillouteuse. Pour une terre usante, il est fortement recommandé de choisir un acier renforcé. La durée de vie de la pièce sera bien plus longue comparée à un acier standard. Le prix d’achat à l’hectare sera moindre. La clef est le raisonnement en coût à l’hectare.

Cet article a été rédigé en partenariat avec ETS DENHEZ. Découvrez en plus sur cette entreprise grâce à l’article que nous avons rédigé sur eux ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *