Comment choisir sa tondeuse pour mouton ?

La laine pousse en continu. Sans tonte, un mouton finit par porter une toison énorme qui l’handicape. La laine devient sale, humide et moisie. Elle peut véhiculer maladies et parasites (tiques, myiases, gales…). Non seulement elle perd de sa qualité, mais elle maintient aussi une humidité malsaine dans la bergerie. Une bonne tondeuse est donc essentielle.

Si la laine peut être  source de revenu pour  l’éleveur, la tonte répond d’abord aux exigences de bien-être animal et permet de maintenir une situation sanitaire saine dans son troupeau.  

Cette tâche nécessite  un matériel performant  afin de limiter le stress  des ovins comme des  hommes. Heiniger a, par exemple, sorti une  nouvelle tondeuse à deux vitesses, la Xpert  2-speed, qui facilite le  travail du tondeur. Grâce  à ses 2 800 oscillations par minute à la vitesse supérieure et à un moteur  puissant de 250 Watts, les efforts sont limités et la tonte des moutons  s’effectue plus rapidement. 

Tondeuse heiniger Xperience2-Speed clipper

Les différents objectifs de la tonte des moutons :

  • Le bien être animal

Débarrassé de sa toison, le  mouton ne perd pas d’énergie à réguler sa température lorsque  la chaleur est là. S’ils ne sont  pas mouillés ou exposés au  vent, les ovins n’ont pas froid  en dessous de 10 degrés. En  retirant leur laine, les tondeurs  participent au bien-être animal, tout en favorisant la productivité des ovins. La tonte améliore ainsi la  vigueur des béliers et stimule l’appétit des brebis. Celles-ci  produisent alors davantage de lait. Les agneaux tètent également mieux et présentent une courbe de croissance plus rapide. 

Tondeuse à moutons heiniger Xpert
  • La tonte: un acte sanitaire 

De plus, la tonte joue aussi  un rôle prépondérant dans le maintien d’un bon niveau  d’hygiène dans son exploitation ovine. Cet acte sanitaire limite l’apparition de parasites externes. Couper la laine des moutons prévient les risques  liés aux tiques, à la gale ou aux mélophages. Autre problématique : les myiases ovines. Avec  le réchauffement climatique,  les dégâts de ce parasite, causé  par deux mouches, semblent  augmenter dans les cheptels  ovins. L’écussonnage soulage  l’animal des parties crottées  et reste une prévention à ne  pas négliger. 

Tondeuse : comment s’équiper ?

Quand elle est réalisée par un  bon professionnel, la tonte n’est  pas douloureuse pour l’animal. La rapidité de tonte réduit le stress des  animaux. Certes, le talent de l’homme prime, mais il doit compter sur un  matériel performant. Les meilleurs professionnels tondent jusqu’à 300  animaux par jour. Rowland Smith,  le champion néo-zélandais, peut même couper la laine de 450 animaux en 8 heures ! 

Ce dernier, qui a remporté le titre mondial en 2014, utilise un modèle professionnel Heiniger. « Depuis  de nombreuses années, je compte  sur la qualité et les performances  uniques des produits Heiniger.  Quelles que soient les conditions,  ma confiance n’a jamais été trahie »,  explique-t-il. Le fabricant suisse de  tondeuse est distribué en France par  UKAL Elevage, depuis plus de 25  ans.

Pour assurer une bonne qualité  de coupe, les tondeurs ajustent la  pression entre le peigne et le contre peigne. Dès que la coupe devient  plus difficile, il faut aiguiser le  jeu de peigne. Le matériel doit  aussi être adapté à la race  de brebis. Par exemple, les Mérinos ont  une laine dense ; le tondeur  privilégie donc un peigne pointu, équipé de rayons longs, qui pénètre plus aisément dans la toison.  

Jeu de peigne tonte classique premium Heiniger

A contrario, un peigne rond, muni de rayons de pointe courts, limite le risque de blesser l’animal en le tondant ras. Ce choix s’impose pour les races à laine ouverte comme la Texel.  

Heiniger propose ainsi de nombreuses références de peignes qui s’adaptent  aux attentes particulières de chaque tondeur. 

Tète de coupe Saphir 10/1.5mm Heiniger

Le constructeur helvète a breveté  sa technologie LG2. Le concept réduit l’accumulation de graisse à l’arrière du peigne. Le tondeur pénètre donc mieux dans la fourrure et glisse plus  facilement sur la peau de l’animal. Outre l’amélioration  de la performance de coupe,  la tondeuse est moins sollicitée. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *