Neayi : La plateforme Triple Performance

Entretien avec Henri Richecour

– Bonjour Henri, pouvez-vous décrire en quelques mots votre start-up Neayi ? (Où se trouve-t-elle ? D’où vient cet appellatif ?)

Neayi (νέα γη) – prononcer néa yi – signifie Nouvelle Terre en grec moderne, tout un programme !! a été formellement créée en juillet 2019 par Bertrand Gorge, ingénieur informaticien spécialiste de la formation digitale ayant cofondé l’éditeur logiciel CrossKnowledge, et moi-même ayant passé + de 25 ans dans l’agrochimie. C’est une idée sur laquelle nous avons commencé à réfléchir à l’automne 2018, notamment encouragé par un programme d’incubation EFC (économie de la coopération et de la fonctionnalité) startup, programme qui dépend de l’incubateur IPE de Sophia-Antipolis (06). 

Logo de neayi

– De quoi s’agit-il ?

Neayi développe la plateforme Triple Performance dont l’objet est de permettre aux agriculteurs de s’approprier rapidement et efficacement les pratiques Triple Performance (c’est-à-dire proposant une performance économique, environnementale et sociale) répondant aux enjeux actuels. En effet, notre approche de l’agriculture doit changer que ce soit en raison des nouvelles contraintes réglementaires, des attentes sociétales ou tout simplement des attentes des premier concernés c’est-à-dire les agriculteurs dans leur rapport à leur métier.

  

– Où se trouve votre activité ?

Nous sommes hébergés à la pépinière Innovagrasse à Grasse dans les Alpes-Maritimes, bénéficiant de tout l’écosystème de la technopole Sophia Antipolis, notamment concernant les technologies numériques.

– En quoi votre plateforme va aider les agriculteurs ?

Le constat est finalement assez simple. Il existe beaucoup de documentation sur les pratiques à mettre en œuvre pour aller dans le sens de la triple performance, documentation développée par les instituts techniques, les chambres d’agriculture, les distributeurs, etc… En revanche, cette documentation est principalement figée (les fameux pdf) et ne permet ni l’enrichissement par les intéressés en fonction de leurs expériences (succès mais aussi difficultés ou échecs qui sont autant d’enseignements extrêmement nécessaires) ni les échanges entre pairs et experts pour clarifier tel ou tel point et encore moins une utilisation aisée via les moteurs de recherche et les smartphones. Pourtant, ces échanges sont clés dans le succès de la mise en œuvre. Rappelons nous qu’en agriculture, compte tenu du cycle des saisons, il n’existe que peu de droit à l’erreur dans la carrière d’un agriculteur !! 
Par ailleurs, aujourd’hui, une solution digitale devient incontournable pour répondre aux interrogations des uns et des autres comme en témoigne le succès des groupes d’échange sur Facebook, les vidéos sur Youtube et autres Twitter.

La plateforme web, regroupant des communautés d’agriculteurs et d’experts.

– Quels sont les objectifs de Neayi ? Quelle est votre mission ?

L’objectif de Neayi est de proposer les pratiques qui vont permettre aux agriculteurs et aux conseillers/animateurs de ceux-ci de favoriser la reconception de leurs systèmes, en d’autres termes de les guider dans leur réflexion stratégique.
La plateforme Triple Performance s’intéresse à l’ensemble des techniques (bio, conservation des sols, conventionnel, etc…) et systèmes de production (productions végétales et animales). Nous sommes convaincus que c’est la capitalisation de la connaissance et la fertilisation croisée entre ces connaissances qui permettra de faire progresser notre agriculture. 

– Quelles valeurs inspirent cette mission ? Quel est votre engagement principal ?

Bertrand et moi venons de 2 univers très différents – l’informatique et la gestion d’entreprise. Nous nous sommes rejoints sur le fait que l’agriculture est un domaine clé pour répondre aux enjeux des crises actuelles et à venir, en particulier le changement climatique. Au-delà des idées toutes faites et des conceptions simplistes, il nous semble que cet enjeu majeur mérite des réponses précises donnant aux agriculteurs la possibilité de pleinement y participer en utilisant le meilleur des solutions digitales.   

– Combien êtes-vous à travailler chez Neayi ? Qu’aimez-vous dans votre métier ?

Nous sommes aujourd’hui 4 à œuvrer pour développer Neayi. Amandine (chargée du marketing et du développement) et Astrid (qui s’occupe de développer le contenu et de le diffuser) nous ont rejoints cette année. Et bien sûr Bertrand pilote plusieurs informaticiens freelance pour développer un site dont l’ergonomie et les fonctionnalités répondent vraiment aux besoins des agriculteurs. 

Neayi

– Quels sont vos projets pour l’avenir ?

À très court terme, nous travaillons sur le développement de la V2 de notre plateforme, qui sera le fruit d’un gros travail réalisé avec une agence de design et en ayant interviewé un large panel d’agriculteurs pour être au plus près de leurs attentes.
En parallèle, nous continuons à augmenter notre base d’articles (plus de 2 000 à ce jour) et contactons tous les acteurs de la distribution pour mettre en place des projets de diffusion de pratiques auprès de leurs adhérents agriculteurs. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *