Quelles sont les étapes d’entretien d’un tracteur agricole ?

Le tracteur 

Le tracteur est aujourd’hui un partenaire indissociable des exploitations agricoles. Ces engins sont de plus en plus performants d’un point de vue technique et technologique ce qui entraîne de nos des vérifications et un entretien régulier et précis de ces machines afin qu’elles soient les plus performantes possibles. 

Les différentes stratégies d’achats sur les exploitations varient :

  • Certains agriculteurs sont attirés par l’achat neuf en concession. Lors de l’acquisition d’un tracteur en concession, l’entretien est souvent compris dans le pack d’achat, seules quelques vérifications les premières années par l’agriculteur sont recommandées.
  • D’autres agriculteurs ont une stratégie d’occasion et achètent leur tracteur avec un nombre d’heures déjà avancé afin de le payer moins cher par rapport au neuf. Cette stratégie entraîne souvent un entretien relativement plus coûteux et souvent réalisé par l’agriculteur sauf pour les travaux conséquents.

Aujourd’hui le marché du matériel neuf est souvent tenu par les concessions qui fournissent lors de l’achat des packs entretien sur plusieurs années rendant l’agriculteur fidèle à sa concession. Ces packs souvent onéreux ont l’avantage de fournir au tracteur un entretien technique et professionnel au sein d’un atelier dépendant d’une concession avec des mécaniciens agricoles qualifiés.

D’autres typologie d’agriculteurs avec moins de moyens financiers ou ayant des connaissances mécaniques, préfèrent acheter des tracteurs d’occasion ou pièces d’occasion les entretenir eux-même réduisant ainsi les charges sur leur exploitation.

De nos jours et dans le contexte actuel (inflation des matières premières, crise…) l’entretien des tracteurs est coûteux, en effet, les huiles, les filtres ou autres lubrifiants ont amplement augmenté dû à la flambée du pétrole. 

Ces augmentations entraînent aujourd’hui un impact financier important dans les bilans comptables au niveau des charges de mécanisation.

Certaine typologie de polyculteurs-éleveurs et céréaliers où il n’y a pas d’intervention de tiers ( CUMA et ETA) sont les exploitations qui sont le plus impactées par l’augmentation des charges de mécanisation. 

En effet, les tracteurs sont souvent beaucoup plus utilisés sur ces exploitations et le nombre d’heures à l’année est beaucoup plus conséquent. 

Plein, Vidange, Graissage et soufflage

La durabilité d’un tracteur dans le temps s’explique en grande partie par l’entretien réalisé par l’agriculteur. Plusieurs point d’observation et d’entretien sur les machines sont à faire régulièrement : 

Le plein : 

  • Le plein d’un tracteur reste la chose la plus simple mais aussi la plus importante à réaliser. Sans gasoil, le tracteur n’avance pas. Chez Farmitoo, nous vous conseillons d’éviter de faire tourner le tracteur avec des fonds de réservoir. En effet, les fonds de réserve de fioul du tracteur sont souvent pollués de fine particule et saleté s’étant accumulés au fur et à mesure des années. Le fait de prendre le risque de rouler avec des fonds de réservoir peut être cause d’encrassement prématuré des filtres. 
  • Le plein des autres réservoirs : 
  • Le réservoir de liquide de refroidissement : À vérifier tous les 50 heures environ (surtout en période de forte chaleur) afin d’éviter une surchauffe du moteur. Un réservoir de liquide de refroidissement qui se vide trop vite peut être dû à un problème plus grave comme celui du joint de culasse. 
  • Le réservoir lave glace : Pour le confort de travail, le plein du réservoir de lave glace est important pour le confort de conduite. 

La vidange : En fonction des tracteurs vous devez réaliser tous les 300 à 400 heures la  vidange moteur du tracteur et le changement des filtres à huile et à gasoil. De bonnes vidanges sont des garanties d’une durabilité d’un tracteur. En fonction de la marque et du modèle de votre tracteur, les références de filtre changent. Nous pouvons chez Farmitoo vous orienter afin que vous ne vous trompiez pas dans la sélection.

Le graissage de machine agricole et des tracteurs doit s’effectuer très régulièrement au niveau des différents axes de rotation.

 Plusieurs points de graissage sont à vérifier et à graisser régulièrement : 

             – Le pont avant : Souvent malmené lors des chantiers agricoles, les axes de rotation des ponts avant sont souvent trop négligées sur les graissages. ll est important dès les vérifier régulièrement et de regraisser (juger la quantité de graisse en fonction de votre expertise) 

– Le relevage avant et arrière : Vous trouverez sur vos relevages de multiple points de graisse. Les relevages sont souvent en mouvement et il est important de vérifier que les points de graisse ne se grippe pas.  Si, vos relevages ne sont pas suffisamment graissés, vous risquez d’user l’acier au niveau des axes de rotation ou d’avoir des difficultés de réglage de vos pas de vis ( chandelle de relevage et trois points). En effet, lors des chantier la poussière s’accumuler et peut être corrosive ou bloquer la rotation des pas de vis. 

– Le graissage de votre fourche : Au même titre que les relevages, les fourches sont des équipements très actifs lors de la manipulation de vrac ou autre marchandises. Il est important lors des premier grincement de votre fourche de remettre un petit coup de pompe à graisse sur votre équipement.

  • En cas de surplus de graisse et de dégoulinement autour de votre axe graissé, profitez-en pour étaler ce surplus de graisse sur votre crochet piton ou sur votre arbre de prise de force. Cela permet de protéger l’acier lors de la rotation autour du crochet ou de faire glisser plus facilement votre cardan.  
  • Dans le cas où vos pitons de graissage sont bouchés, munissez vous d’une petite aiguille pour pousser la petite bille ou d’une petite clef afin de démonter le graisseur. 

Le soufflage : Étape cruciale de l’entretien de vos machines, lors des grandes périodes de chaleur ou très régulièrement, il est important de souffler son tracteur. En effet, la poussière s’accumule lors des chantiers dans les radiateurs et les filtres à air. 

En cas de grosse accumulation et de peu de soufflage votre tracteur respire mal et risque de chauffer. Cela peut être grave pour le moteur car lors d’une surchauffe les dégâts peuvent être irréversibles.  

Il est donc très important durant les périodes de forte utilisation et surtout en période sèche (foin, moisson, déchaumage …) de souffler son tracteur tous les jours avant de repartir. Un bon soufflage quotidien pourra faire perdurer votre tracteur longtemps 

La préparation des gros chantier : 

Afin d’acquérir une tranquillité et de partir l’esprit serein pour vos gros chantiers, nous vous conseillons chez farmitoo de préparer votre tracteur afin de ne pas avoir de souci lors des grosses journées de tracteur. Ces vérifications passent pas plusieurs points : 

  • Premièrement : Une vérification visuelle de votre tracteur. Il est important avant de démarrer votre tracteur ou lorsqu’il chauffe de faire le tour de votre matériel afin de vérifier si aucune fissure n’est apparente sur le châssis, le pont, le relevage ou même sur les jantes. 
  • Deuxièmement : Une vérification visuelle du dessous de votre tracteur est importante afin de vérifier s’ il n’y à pas de fuite d’huile ou carburant. 
  • Troisièmement : Lors du démarrage de votre tracteur, laissez durant une à deux minutes une fenêtre ou une porte afin d’écouter votre machine. Cela vous permettra d’identifier les grincements ou les bruits bizarres pouvant sortir du moteur. 

Afin de partir dans de bonnes conditions l’ensemble des plein, vidange et graissage doivent être fait. Il faut de temps en temps entre chaque vidange ouvrir le capot et regarder le niveau d’huile moteur. Un nettoyage de la carrosserie, un petit coup de soufflette en cabine ainsi qu’un petit coup de chiffon sur les carreaux permettent de rendre ces journées et vos long chantier beaucoup plus agréables. 

Les vérifications annexes : 

D’autres vérifications sont aussi possibles à réaliser avant de partir en chantier ou même de temps en temps : 

  • La vérification de la qualité de vos crampons sur vos pneumatiques est importante à regarder. Un pneu sous gonflé peut être cause d’usure prématurée lors de long trajet sur route ( chantier d’ensilage, betterave ou moisson). Une pression de pneu sur un tracteur oscille entre une et deux bar en fonction de vos besoins. Vous trouverez des conseils sur la pression de vos pneumatiques dans le catalogue d’entretien de votre tracteur ou très facilement sur des forum internet. 
  • La qualité de vos filtres cabine : Il peut être nécessaire de vérifier de temps en temps vos filtres cabines afin que vous puissiez respirer de l’air propre dans la cabine. Un changement de filtre de cabine doit s’effectuer régulièrement ( tous les un ou deux ans) lors de l’utilisation très régulière d’un tracteur sur un pulvérisateur.

Pour plus de technicité, il est parfois nécessaire de se rapprocher d’un expert ou d’un mécanicien de la marque de votre tracteur afin de faire un entretien et un check up complet de votre machine. 

Certains concessionnaires proposent parfois des formules pour la vérification des organes moteur, transmission, hydraulique de votre tracteur. 

Cela coûte normalement relativement cher mais lorsque votre tracteur commence à prendre un peu d’âge, il peut être intéressant de tout vérifier afin d’anticiper les pannes. 

Certains tracteurs s’usent beaucoup plus rapidement en fonction de leurs utilisations. Un tracteur qui fait beaucoup de route s’usera moins qu’un tracteur qui fait de la herse rotative ou de la fraise tous les jours. Les entretiens sont donc importants à prévoir et à réguler en fonction de l’utilisation de votre machine.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.