Traire une vache : Robot ou salle de traite ?

La traite bovine

Depuis des centaines d’années les troupeaux de bovins laitiers permettent une alimentation humaine via la fabrication de produits laitiers. C’est même une des premières sources de nutrition pour les nourrissons remplaçant le lait maternel.

A ce jour, le lait permet la fabrication de divers produits allant du beurre, passant par le fromage jusqu’au yaourt. 

L’Europe est un bassin laitier mondial.. La production et les exploitations laitières n’ont cessé de se moderniser depuis les 100 dernières années passant de la traite manuelle à la traite robotisée, d’exploitation d’une 10aine de vaches à plus de plusieurs 100aines.

Au-delà des améliorations techniques, la génétique a permis de passer d’une production d’une 10aine de litres à une 40aine de litres aujourd’hui. 

La traite consiste à extraire le lait de la mamelle lors de la lactation. Ce processus commence lors de la mise bas de la vache et dure 305 jours(la lactation). 

Pour qu’une vache produise du lait il faut qu’elle donne naissance à un petit veau.

La traite bovine se réalise en fonction des exploitations et des systèmes de production 1 à 2 fois par jour, le plus souvent tôt le matin et en fin d’après-midi.

Les systèmes d’élevage, de rationnement et de traite sont très variables d’une exploitation à une autre. 

Dans cet article vous présenter 2 types de systèmes de traite: la salle de traite en épi/roto et le robot de traite.

Historiquement les performances techniques des machines à traire n’ont cessé de se développer depuis ces 50 dernières années. Les changements technologiques ont fait évoluer la traite. En effet, auparavant, la majorité des agriculteurs trayaient à la main puis la création de la pompe à vide a permis la création de rampe en étable.

S’en est succédé, la création de la machine à traire en épis et roto, et depuis 1990 l’évolution technologique de la traite indépendante robotisée.

La salle de traite/ Roto: Comment cela fonctionne? 

Le principe de fonctionnement d’une salle de traite est relativement simple.

Un moteur entraîne une pompe à vide qui en crée  une dépression(vide) dans les tuyaux et permet de créer dans les griffes reliées aux mamelles par les trayons une aspiration qui permet d’extraire le lait qui sera ensuite stocké dans un tank. 

La traite en salle de traite ou roto, demande obligatoirement d’intervention humaine pour le branchement des griffes sur mamelles.

Certaines salle de traite sont équipées de débranchement automatique, c’est à dire que lorsque la vache n’a plus de lait, la griffe se détache automatiquement de la mamelle ne provoquant pas de douleur à l’animal. 

Dans la plupart des élevages la traite se réalise 2 fois par jour, le matin de bonne heure et en fin d’après-midi. 

Avantages et inconvénients de la salle de traite et roto 

Nous allons maintenant vous exposer les avantages et inconvénients de la traite en salle de traite.

Les avantages:

  • La traite se déroule 2 fois par jour et durant ces créneaux, l’agriculteur peut réaliser directement procurer les soins aux animaux dans la fosse de sa salle de traite sans avoir à isoler son animal dans la journée(traitement contre les mammites).
  • La proximité avec les animaux est plus importante car l’agriculteur est en contact direct avec la vache, ce qui lui permet de voir les problèmes qu’elle peut avoir. Et donc de la soigner ou de faire ce qu’il faut en temps voulu. 
  • Une fois les 2 créneaux de traite passés, les interventions dans le cheptel sont moins récurrentes que dans le système robot de traite. En effet, une fois les soins procurés en salle de traite, l’agriculteur n’a pas à recommencer durant la journée mais seulement le soir, ce qui évite la multiplication des tâches.

Les inconvénients:

  • L’éleveur est obligé d’être présent sur son exploitation lors des créneaux de traite. Lorsqu’il est au champ ou en réunion, il doit donc revenir pour son astreinte de traite.
  • Les contraintes physiques et les douleurs aux épaules, mains, bras et dos sont aussi à prendre en compte lors du choix du système de traite. En effet, au bout de plusieurs années, les opérateurs ont souvent tendance à voir apparaître des douleurs sur ces parties du corps .
  • La traite, comme dit auparavant, entraîne l’intervention d’un opérateur dans la fosse de la salle de traite. Ainsi les accidents sont souvent plus fréquents dans ce système de traite dû aux coups de pieds ou autre.

La salle de traite reste l’un des systèmes préférés des éleveurs qui aiment le contact direct avec l’animal. Aujourd’hui, de nombreuses fermes choisissent malgré les contraintes du métier d’éleveur bovins laitiers d’être au plus près de leurs animaux et choisissent donc le système salle de traite. 

Le robot: Comment fonctionne-t-il?

Depuis sa présentation sous forme de prototype en 1989 lors du SIMA, le robot de traite à conquis une partie du public des éleveurs européens. 

Un robot de traite est une installation électrique utilisant des technologies de reconnaissance et de robotique avancées. Cela permet donc la traite autonome des vaches.

Un robot est doté d’un système de vide comme une salle de traite qui lui permet d’aspirer le lait de la mamelle de la vache. La plupart des robots sont dotés d’un bras mécanique dont les capteurs lasers ou les caméras permettent de placer les manchons sur les trayons de la vache.

Le robot ne comporte qu’une stalle de traite( une place pour une traite). Normalement si les vaches sont correctement formées, elles vont de leur propre gré dans la stalle du robot.

Mais, on trouve aussi sur les robots un système d’alimentation qui permet d’appâter la vache. 

Les robots sont des bijoux technologiques qui permettent en temps réel de suivre le troupeau ainsi que l’animal individuel et sa qualité de lait. On peut savoir à tout moment grâce à la conductivité la qualité du lait de la vache et ainsi identifier grâce à des alertes les vaches qui peuvent avoir un problème au niveau de la mamelle(infectée: mammites).

Nous allons maintenant vous exposer les avantages et inconvénients du robot:

Les avantages:

  • Le robot permet d’éviter l’astreinte de la traite pour les agriculteurs qui ne souhaitent pas être empecher 2 fois par jour à la même heure. 
  • Il permet de suivre le troupeau de manière uniforme grâce aux outils technologiques de suivis de cheptel. 
  • Il permet à l’opérateur de diminuer les contraintes physiques et corporelles et donc évite les douleurs sur le long terme.
  • Les outils technologiques et OAD(outils d’aide à la décision) peuvent permettre une meilleure gestion du cheptel. 
  • Le robot tourne 24/24h et permet une production laitière sur 1 journée complète.
  • Automatisation et désinfection à la vapeur ou au produit des griffes entre chaque animal, permettant la diminution des transferts de maladies entre les vaches 

Les inconvénients:

  • Le robot impose à l’éleveur d’être tout au long de sa journée en état d’alerte. Il peut prévenir grâce à une alarme sur smartphone à n’importe quel moment qu’il se passe un problème au niveau de la machine. L’agriculteur doit donc se rendre sur son exploitation.
  • Les vaches en cas de soucis(infection de mamelles, problème de santé…) sont triées automatiquement suite à la traite par le robot. Ce triage est soit décidé par l’intelligence artificielle soit l’agriculteur mais dans tous les cas, l’agriculteur doit intervenir suite à la traite sur sa vache. Il doit donc réintervenir suite à la traite sur ses animaux.
  • Les pannes sur les robots de traite sont souvent plus coûteuses qu’en salle de traite.
  • Lorsque les vaches sont correctement habituées au robot, la majorité du cheptel passe sans intervention de l’homme pour se faire traire. Malgré cela, une petite partie des vaches ne vont pas de leur plein gré au robot. L’agriculteur doit donc sans cesse identifier et ramener les vaches non traites.
  • Il faut que les vaches soient correctement habituées à la stalle du robot afin que la fréquentation du robot reste constante 

Les systèmes de traite possible 

Les différents systèmes de traite s’adaptent en fonction de l’exploitation à tous les systèmes de gestion des troupeaux. Pour les installations hors sol ou dans les stabulations libres , le robot et la salle de traite sont 2 équipements qui sont compatibles avec la production laitière. Dans ce type de production, le choix de l’installation reste au bon vouloir de l’agriculteur. 

Dans d’autres systèmes comme le pâturage tournant dynamique souvent utilisé en l’agriculture biologique ou dans les installations extensives , le robot peut avoir des difficultés à s’imposer pour faciliter la circulation des animaux dans les parc. En effet, le passage des animaux au compte-gouttes 24/24h ne facilite pas l’organisation de la rotation des animaux en prairie. Mais si le système est correctement imaginé par l’agriculteur, le robot peut être un atout même avec du pâturage tournant dynamique. La rotation dans les différentes parcelles d’herbes doit être imaginée au préalable par l’agriculteur afin de s’adapter au système robot. Certains agriculteurs s’arrangent donc pour découper leur troupeau par lot afin d’effectuer une rotation intra parcellaire performante et ainsi valoriser l’herbe au maximum. 

Il n’est pas négligeable d’imaginer son système laitier évoluer au fur et à mesure des années. Il faut donc prendre en compte que le système de traite doit s’adapter à n’importe quelle évolution de l’exploitation au vu des montants empruntés sur ces équipements.

Les coût économiques de ces systèmes de traite : 

Le système robot et le système salle de traite ou roto sont des installations qui coûtent chères à l’installation de l’équipement. En effet, en plus du coût de la machine, s’ajoute en général, les frais d’installation. Les travaux et les différentes installations doivent être prévus. (arrivées d’eau ou d’électricité). 

Globalement sur un coup d’équipement seul et sans l’aménagement, le robot est l’installation qui coûte la plus chère. En effet, le coût de la machine neuve peut aujourd’hui avoisiner les 150 000 à 200 000 € pour les robots dernière génération. Pour la salle de traite, le coût de la machine reste légèrement moins cher que le robot, environ 70 000 à 120 000€ (en fonction de la taille) pour les plus chères. Généralement, dans les systèmes salle de traite ou roto, l’aménagement est plus conséquent autour de la machine. Il faut en effet compter plus de travaux pour l’installation de la machine. 

Quel que soit le système de traite, la sélection reste au bon vouloir de l’agriculteur et l’adaptabilité de l’équipement à l’exploitation. L’amortissement de ce matériel et du troupeau laitier sont aussi des facteurs qui peuvent être rédhibitoire dans la sélection de l’équipement.

Pour plus d’informations, les techniciens et les conseillers élevage pourront vous orienter dans la sélection de votre système. Il existe aussi énormément de documentation et de vidéos qui peuvent vous aider. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.