Clôture électrique: Une solution contre les sangliers

Les dégradations provoquées par la faune sauvage peuvent être extrêmement complexes à régler à l’échelle d’un territoire. Ces ravages sont des pertes économiques et une démoralisation pour les personnes qui en subissent les conséquences. Les sangliers sont en grande partie responsables des problèmes qui peuvent être causés sur les cultures. Pourtant de nombreuses solutions existent comme la clôture électrique. Ces remparts au sangliers peuvent être un atout économique. Ils sont aussi une bonne alternative pour que les agriculteurs travaillent et cultivent sereinement. 

Les dégâts des sangliers 

Les dégâts causés à ce jour par les sangliers ou tout autres types de gros gibiers sont cause de nombreux problèmes pour les agriculteurs. Dans n’importe quelle région d’Europe, dans n’importe quelle région agricole ou dans les villes les dégâts représentent de nombreuses charges et d’énormes manques à gagner. 

En lisière de forêt ou de bois, lorsqu’une horde de sangliers s’attaquent à une parcelle agricole, ils peuvent la détruire en quelques heures et faire perdre le travail et le revenu d’un agriculteur sur une année.

Aujourd’hui, nous pouvons aussi constater que les sangliers se rapprochent dangereusement de certains centre villes afin d’y trouver de la nourriture dans les déchets des citadins. Nous verrons dans la suite de cet article que certaines solutions peuvent être trouvées grâce à la clôture électrique.

La hausse du nombre de sangliers est la conséquence de nombreux facteurs cumulés: 

  • Le sanglier a une reproduction rapide et conséquente (une laie porte en moyenne 5 marcassins.)
  • On constate qu’au vu du nombre de sangliers en Europe, qu’il n’y a que très peu de prédateurs, exceptés les loups dans certaines régions et les hommes par la chasse.
  • Les hivers européens sont de moins en moins rudes, ainsi les sangliers ne meurent plus de froid, ce qui pouvait être le cas il y a quelques décennies.
  • Lors de la tempête de 1999, des enchevêtrement d’arbres se sont formés ne laissant pas d’accès simple aux chasseurs, ce qui a permis une multiplication des sangliers dans certaines zones jouant ainsi sur la démographie de cet animal.
  • La mise en place de certaines espèces d’arbres (types baies, fruits, glands) offre aujourd’hui une nourriture abondante dans les sous-bois aux sangliers, leur permettant de se reproduire facilement tout en étant protégés par les bois.

Les impacts économiques en agriculture 

Les sangliers dans certaines régions sont facteurs de pertes économiques sur les exploitations agricoles. Ces manquements financiers peuvent se chiffrer par dizaines de milliers d’euros. En effet, lors d’une arrivée d’une horde de sangliers sur une parcelle en lisière de bois, la destruction de la culture peut être rapide et peu visible pour l’agriculteur. Sachant que les charges totales d’un hectare de maïs s’élèvent à environ 2000€ et pour un colza 1600€, les dégâts provoqués par les sangliers peuvent être très onéreux.

Les frais engagés ainsi que le temps passé par l’agriculteur sont des charges non négligeables. Effectivement, lors de dégâts de sangliers, le revenu issu de la parcelle devient moindre ne couvrant plus les charges de l’agriculteur. Cela peut donc mettre en péril les revenus globaux d’une exploitation.

Certaines régions sont plus sensibles aux impacts de sangliers. C’est ainsi que certains organismes comme les assurances ou les fédérations de chasse viennent en aide aux agriculteurs. Des solutions peuvent aussi être financées en amont (clôture électrique).

L’anticipation des dégâts de sangliers est une façon de réduire les risques économiques.

Ainsi, on estime que le mise en place d’une clôture électrique ou d’autres moyens de protection peuvent être une solution à la protection du revenu de l’agriculteur.

Certes, les dégâts d’une horde peuvent être colossaux. Mais ils peuvent être évités par la prévention auprès des agriculteurs.

C’est pour cela que certains organismes tels que le fédération de chasse, la chambre d’agriculture ou d’autres, jouent des rôles cruciaux dans la prévention.

Si ces organisations prennent en amont les agriculteurs des dégâts que peuvent causer les sangliers sur la parcelle et mettent en place des solutions. Une économie est réalisée par ces derniers car ils ne rembourseront pas les dégâts potentiels. De plus, les agriculteurs préserveront leur récolte.

Quels sont les bons leviers de protection entre clôture électrique, répulsifs et régulation.

Comme nous l’avons vu à travers cet article, les ravages des sangliers sont de réels problèmes pour les exploitants agricoles. Depuis des décennies, la faune invasive ne cesse de détruire certaines zones agricoles. De ce fait, plusieurs solutions ont été mises en place. En effet, au-delà de la chasse pratiquée pour la régulation, d’autres avancées sont aujourd’hui utilisées. 

  • la clôture électrique: Cette solution efficace peut-être un réel rempart à l’invasion des sangliers sur les parcelles agricoles. Elle permet de stopper l’avancement de la faune sauvage sur les cultures.
  • la clôture simple de protection: Non électrifiée, une clôture simple grillage ou avec des fils d’acier non électrifiés. Certes moins coûteuses mais moins efficaces qu’une clôture électrique au passage des sangliers.
  • les répulsifs: Ils peuvent être de plusieurs typologies olfactives, sonores… Ils ont l’avantage de repousser les sangliers mais peuvent être coûteux.

Les clôtures électriques 

Les équipements nécessaires pour construire une clôture électrique 

Afin de construire des clôtures électriques anti sangliers efficaces ils vous faudra plusieurs équipements:

  • Des piquets: Pour construire une clôture solide, nous vous conseillons d’acheter des piquets de petite taille mais robuste (maximum 1m). Les piquets les plus robustes sont en acier. Privilégiez des piquets où il est possible de placer 4 à 5 rangs de fil acier galvanisé. Enfoncez à environ 20 à 30 centimètres afin de laisser apparaître 70 à 80 centimètres hors sol. Vous pouvez sélectionner des piquets plus grands pour protéger vos parcelles contre une faune plus grande (cervidés). Afin de maintenir votre clôture sur le long terme, positionnez à chaque quarts et sur quelques poteaux, une jambe de force.
  • Fils conducteurs: Pour le bon fonctionnement de votre clôture. Superposez les 3 ou 4 fils en fonction de la longueur de vos poteaux tous les 20/25 centimètres. Il faut bien sûr des isolateurs pour que le fil ne soit pas en contact avec les piquets. Vous pouvez en cas de clôture 3 fils diminuer l’écartement entre les 2 fils du bas et augmenter la distance entre le 2e et 3e fil (fil du haut).

Si vous souhaitez plus de détails vous pouvez consulter notre article du championnat de pose de clôture !

Les électrificateurs pour clôture électrique

La protection de votre culture se fera avec un électrificateur puissant et adapté à la longueur de votre clôture électrique.

Il existe 3 types d’électrificateur pouvant être adapté à une clôture anti sanglier:

  • Clôture sur secteur (220V): C’est la plus adaptée pour l’électrification d’une clôture anti-sanglier. Plus puissante, plus autonome et ne demandant que peu d’entretien, cette dernière est la plus efficace. Malheureusement, il est nécessaire que l’électrificateur soit branché à une prise secteur. 
  • Clôture sur batterie: Clôture efficace et puissante. Il faut que sa puissance soit adaptée à la longueur de fil électrifié. Bémol, une batterie se décharge, il est donc nécessaire de vérifier régulièrement le niveau de batterie. Effectivement une batterie déchargée ne fournira plus une puissance optimale pour l’arrêt des sangliers.  
  • Electrificateur sur panneau solaire: Cette clôture électrique sur batterie dispose d’un panneau solaire permettant de charger grâce à l’énergie solaire. Cela évite donc un déchargement trop rapide de votre électrificateur. 

Fil, cordons et ruban de clôture électrique:

Ces typologies de clôture en matière plus synthétique sont fabriquées avec des conducteurs métalliques. Afin de sélectionner ces bons fils, voici 3 critères importants:

  • visibilité
  • Résistance aux animaux et corrosion
  • Bonne conductivité

Ainsi, pour qu’une clôture soit solide avec ces éléments, il faut que le fil soit le plus identifiable par les animaux. La vision de la faune sauvage est plus performante dans les tons bleus/violets. Pour que le fil soit correctement transporteur d’énergie, il faut privilégier les conducteurs cuivre, aluminium ou acier en gros diamètre. Dans l’idéal, faire en sorte que les fils soient recouverts d’étain et que les fils d’acier soient galvanisés pour les protéger contre l’humidité.

La régulation 

La multiplication d’une espèce invasive telle que la faune nuisible (cervidés, sangliers) peut être régulée grâce à la chasse. La régulation de ces animaux peut se faire de différentes façons:

  • Chasse: En plaine, en bois, elle consiste individuellement à quelques chasseurs de réguler la population d’une espèce sur un territoire donné. Cette chasse s’applique dans des normes cadrées. En effet, pour tout ce qui est des cervidés, il est nécessaire que la fédération de chasse délivre des bagues. Elles permettent de réguler le nombre d’animaux tout en préservant une certaine quantité d’animaux tués. Cela permet une régulation tout en protégeant l’espèce.
  • Battue: Cet acte de chasse correspond au regroupement de plusieurs chasseurs dans un temps donné et dans un territoire cadré. Elle a pour but de ne réguler qu’une à deux espèces (surtout du grand gibier). Ces battues se font souvent en compagnie de meutes de chiens et de rabatteurs afin de faire sortir le gibier du bois ou des champs(maïs…)
  • Piégeage: Il permet d’attraper et de réguler les animaux. Le but est d’installer des pièges spécifiques à destination d’animaux bien identifiés. Cela permet donc de les attraper et de les réguler. 

Ces 3 types de régulations sont extrêmement surveillés et encadrés. La diminution du nombre d’animaux ne se fait pas au bon vouloir du chasseur. Les fédérations de chasse départementales veillent au bon déroulement de cette chasse. Cette régulation est dans certaines régions nécessaires pour les agriculteurs afin de préserver leurs cultures.

Les répulsifs 

La régulation par la chasse ne se déroule pas tout au long de l’année (en fonction des années il peut y avoir des dérogations pour chasser en dehors de la période de chasse).

Pourtant, les sangliers restent des envahisseurs tout au long des 4 saisons.

Il est donc nécessaire de les réguler mais aussi de les repousser. 

Pour cela nous allons vous présenter 2 types de répulsifs possibles contre une espèce invasive comme le sanglier.

  • Sonores: Cette technique consiste à installer des haut-parleurs émettant des bruits. Cette nuisance sonore permet d’éloigner des sangliers d’un territoire donné. Malheureusement, la capacité sonore d’un haut parleur n’est pas infinie. Ce système permet donc de couvrir une petite surface (adaptée à des golfs, jardins…)
  • Olfactifs: Ce répulsif à pour but de repousser les sangliers grâce à des substances ayant une odeur forte et nauséabonde pour l’animal. C’est une des bonnes solutions pour éviter les nuisances des sangliers. Elle permet d’éloigner l’animal. Elle est peu coûteuse et peut s’épandre sur plusieurs dizaines d’hectares. Elle peut être naturelle (urine humaine) comme industrielle (granulé).

Ce qu’il faut retenir de cet article:

La faune sauvage peut causer énormément de dégâts dans les espaces artificialisés par l’homme. Les espaces naturels étant de moins en moins nombreux, les nuisibles se retrouvent obligés de cohabiter avec l’homme. Mais cette cohabitation peut se traduire par l’envahissement de certaines parcelles agricoles (ou autres espaces).

Les dégâts causés par le gibier peuvent avoir des conséquences économiques et morales sur les agriculteurs.  

Il existe plusieurs solutions d’anticipation, mais aussi des solutions curatives. 

Suite à des discussions avec de nombreux agriculteurs, nous avons identifié chez Farmitoo qu’une des meilleures solutions d’anticipations reste la clôture électrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.