L’agriculture verticale, un sujet d’avenir !

D’ici 2050, nous devrons nourrir 10 milliards de personnes en utilisant les mêmes ressources
que celles dont nous disposons actuellement. Les pratiques de l’agriculture intensive et le
changement climatique ont entraîné un déclin alarmant de la biodiversité. Pour garantir un
avenir durable, nous devons repenser et réformer nos systèmes alimentaires. C’est pour cela que l’agriculture verticale peut être une solution à ces problèmes.

Produire plus avec moins : l’avenir est vertical !

Imaginez que vous entrez dans votre épicerie locale par une journée glaciale de janvier pour ramasser de la laitue fraîchement récoltée, du basilic parfumé, des fraises sucrées juteuses et des tomates rouges mûres qui ont toutes été récoltées dans une ferme locale quelques heures seulement avant votre arrivée. Vous imaginez peut-être acheter ces produits frais dans des fermes verticales où les agriculteurs peuvent cultiver à l’intérieur toute l’année en contrôlant la lumière, la température, l’eau et souvent les niveaux de dioxyde de carbone.

En règle générale, les produits frais cultivés dans des fermes verticales ne parcourent que quelques kilomètres pour atteindre les étagères des épiceries par rapport aux produits conventionnels, qui peuvent parcourir des milliers de kilomètres en camion ou en avion. L’agriculture verticale permet de produire des produits locaux de haute qualité à un coût moindre et avec beaucoup moins de ressources que l’agriculture traditionnelle. 

Vers une culture sans sol : aéroponie vs hydroponie


Tout comme le maraîchage responsable, sans eau et sans pesticides ou l’agroécologie, la ferme verticale s’inscrit dans une nouvelle agriculture qui consomme peu d’énergie et qui a pour principal objectif de préserver notre patrimoine écologique.

L’aéroponie est un processus de culture des plantes qui expose leurs racines à l’air. C’est l’utilisation d’un brouillard riche en nutriments et à haute pression qui prédomine pour nourrir les plantes. Ainsi, ce brouillard fournit aux racines une eau plus équilibrée, des éléments nutritifs et des suppléments d’oxygène. En effet, les racines ont besoin d’oxygène pour une meilleure absorption des nutriments.

Avec un système hydroponique, tous les nutriments nécessaires à la croissance de la plante sont dissous dans l’eau utilisée pour le système. On cultive les plantes dans des pots en filet ou des plateaux remplis d’un milieu chimiquement inerte. Les types de supports peuvent être du sable, des granulés d’argile, de la perlite, de la laine de roche ou du gravier. La fonction principale du support est de tenir la plante. 

Afin de vous équiper pour vos cultures hydroponiques et aéroponiques : n’hésitez pas à faire un tour sur notre site web, vous y trouverez des pompes à eau, de l’éclairage horticole, des cuves à eau et bien plus encore !


Afin de vous équiper pour vos cultures hydroponiques et aéroponiques : n’hésitez pas à faire
un tour sur notre site web, vous y trouverez des pompes à eau, de l’éclairage horticole, des
cuves à eau et bien plus encore !

Quels sont les avantages de l’agriculture verticale ?

L’agriculture verticale est considérée comme un moyen très efficace et durable de produire de la nourriture. L’automatisation est la clé de cette efficacité. Les logiciels, la robotique et la science des données font partie des technologies utilisées dans les fermes verticales pour surveiller les cultures et créer des conditions de croissance optimales. Cela comprend le contrôle de la température, de l’humidité, du CO2 et de la lumière. Une telle agriculture en environnement contrôlé contribue à réduire l’impact environnemental de la ferme verticale. Et en éliminant par exemple le recours aux pesticides. Les fermes verticales ne dépendent pas non plus de la météo. De sorte que les produits frais peuvent être cultivés toute l’année.

Au lieu de cultiver des fruits et légumes dans de grandes exploitations, puis de les transporter sur de longues distances dans des camions et des avions, l’agriculture verticale peut fournir des produits locaux à partir des bâtiments du quartier. Cela signifie que moins de carburant est utilisé et que les aliments sont plus frais. Les fermes verticales ont également tendance à produire plus que les fermes conventionnelles : les plantes peuvent être récoltées 15 fois par an alors que dans un champ conventionnel, la récolte se fait deux fois par an.

En contrôlant précisément l’environnement de culture, les produits peuvent durer 13 à 14 jours. En revanche seulement trois à quatre jours pour les produits équivalents issus de l’agriculture conventionnelle. 

Pourquoi l’agriculture verticale n’est-elle pas déjà une solution
globale ?

Concernant la culture verticale, cette méthode offre une variété d’avantages par rapport aux autres pratiques de production végétale : un taux de production plus élevés, une meilleure qualité des cultures, une utilisation moindre de l’eau et des engrais, une réduction de l’espace nécessaire à la production et la possibilité de produire toute l’année à peu près n’importe où. Ces systèmes peuvent être très rentables et ont le potentiel de faire partie des solutions environnementales s’ils sont correctement conçus et gérés.

Néanmoins, il faut noter que l’agriculture verticale présente des inconvénients. Le coût est un gros obstacle pour l’agriculture verticale. Le soleil et la pluie sont gratuits. Alimenter des lumières LED, des logiciels et des systèmes de culture sophistiqués ne l’est pas. Alors que certaines installations fonctionnent à l’électricité provenant d’éoliennes. Les fermes verticales fonctionnant aux combustibles fossiles peuvent aggraver le problème du changement climatique plutôt que de l’améliorer. Ensuite, leur fonctionnement requiert un haut niveau de savoir-faire technique et leur mise en place, leur surveillance et leur entretien peuvent être coûteux. 

Le marché mondial de l’agriculture verticale est en croissance constante, selon Statista (site de données statistiques.) Et devrait passer de 5,5 milliards de dollars en 2020 à environ 20 milliards de dollars d’ici 2025.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *